Dans l'oublie de moi

Publié le par l-ange-noir

frivole.jpg

Il y' a une petite fille perdu dans moi, prisonnière de moi, dans les forteresses de mon corps et âme... Ses ailes se sont déployés, dépliés, je lui est murmuré de partir, elle et ses chagrins, ses cris en échos sous les voutes de mes côtes, ses rires et ses rêves, je lui est proposé la mort, j'ai dit pars à l'Éden, déploie tes ailes, pars loin car tu ne sais pas que je suis le toi vieilli, tu ne sais pas, oublie que tu le sais, pars à l'éden maintenant que tu es un papillon, franchi la frontière de l’éphémère, l'enfance est morte, tu es morte, ne me donne plus tes larmes, ne me verse plus ses rires nostalgiques, déploie tes ailes, pars à l'éden. Je sais combien c’est dur alors que ce dragon te garde toujours dans mes palais de l inconscient.
Tu seras papillon au sortir de sa chrysalide… Le cordon à tes pieds se fissura, tu étais lié à moi, je suis née de toi, tu ne l’a jamais su, tu ne t’ai pas vu vieilli, tu n’as pas vu ce miroir du lendemain, aujourd’hui tu as basculé je ne sais ou, et tu danses dans l’oublie de moi.
Auteur:Prisca
Dessin:Prisca

Publié dans Dessin & poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fathia.Nasr 17/12/2011 20:12

ça me parle beaucoup ce texte, j'ai grandi et en moi, il y a toujours un enfant...beau partage, bisous.

appocalypse-desire. 17/12/2011 18:49

le cocon est né de sa métaphore , lié de ta chair mais point de ta pensée. elle est naufrage du temps dans le silence, coule l'horloge sans aiguille!!!! bizs les filles; superbe somptueux. j'aime
beaucoup. Stef .

l-ange-noir 30/12/2011 20:07



merci beaucoup Steph, trés heureuse que ça te plaise


je t'embrasse


fée



Roselyne 06/12/2011 19:44

Ton dessin, tes mots expriment tant de choses qui m'interpellent. Parfois, il faut savoir la consoler, la prendre dans ses bras car elle en a réellement besoin. A d'autres moments, il faut
effectivement lui demander de s'en aller pour que l'adulte que tu es s'épanouisse pleinement. Mais l'un ne va pas sans l'autre. Je t'embrasse fort.

cacao 28/11/2011 00:03

Bonsoir Prisca ! Ce texte est absolument superbe ! Bravo et merci. Il décrit bien les angoisses et les pensées difficiles, mais offre aussi une sorte de résurrection. Très beau dessin aussi. Gros
bisous. (Pardon d'avoir peu de temps en ce moment, j'espère que ça ira mieux très vite.)

L'Epervier 03/11/2011 12:59


Toujours autant de plaisir à lire vos histoires. Magnifiques dessins. A bientôt


l-ange-noir 19/11/2011 14:23



Merci a toi passe un bon weekend bisous de nous deux